Forum de discussions sur les spondylarthrites
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vivons notre maladie avec humour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Jeu 3 Déc - 17:16

Dian regarde Dolly avec un visage en point d'interrogation (souvent il l'a en point d'exclamation, mais là c'est trop gros... non pas rachis... quoi que.... mais cette histoire d'aller dans cette montagne d'où l'on ne revient jamais?)

- Dolly?
- Oui Dian?
- heu... tu trouves pas çà bizarre le nom de cette montagne?
- Oui elle a un nom qui ne me revient pas, c'est en effet très bizarre.
- Je le pensais aussi.

STOP!!!!!!!!!!!!! Tout à l'heure dans le forume j'ai écrit que j'allais pas faire long sur le forume à cause de mon dos qui me fait mal... et me voilà en train de continuer cette histoire exceptionnellement magnifique, digne des plus grands... Il faut vraiment que je m'arrête... on continue une auttre foi.

Bye. A+ jtm xD etc........................

AH! MAIS UN INSTANT CHERS LECTEURS, je viens de recevoir un mail (l'un des mille par jour pour cette histoire fabuleuse) et je vais répondre tout de suite à ce fan qui m'écris:

-NAON JE SUIS PAS TOMBE DANS LE PIEGE DU GAG ARCHI CONNU: "BIZARRE VOUS AVEZ DIT BIZARRE? COMME C'EST BIZARRE"!!!!!

Allez BYE!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Mer 9 Déc - 17:18

Cinq minutes plus tard tout le monde est prêt dans la cour de l’hôtel. Petit contrôle, à savoir si chacun à pris son matériel… le contrôle fut bref mais ferme, les canettes de bière que voulait emmener Rémy cade avec lui ont été refusée catégoriquement par Rachis qui veillait d’un œil expert.
- Bon écoutez-moi vous tous, toi aussi Hart… même si tu sais déjà tout ça te fera pas de mal de réentendre les instructions que je vais donner à nos 7 MERCENAIRES…
- Hum, Hum, interrompt Clompi’ra. Nous ne sommes pas les sept MERCENAIRES, monsieur Dadati, ce ci pour plusieurs raisons. La première c’est que les 7 MERCENAIRE, sont des personnages de fiction d’un Western excellent qui s’inspire d’un film non moins excellent qui se nomme les 7 SAMURAILS. La deuxième c’est que nous ne sommes pas des mercenaire du tout. Du tout, du tout du tout, dit-il en faisans non du doigt… et la troisième…
- Clompri’ra?
- Heu… oui Monsieur Dadati?
- j’en ai rien a ciré.
- Ah bon, mais heu…
Rachis lève la voix et reprend.
- Bon je disais vous les 7 héros, disons comme cela….
- Hum, Hum, nous ne sommes pas des héros, s’exclame Dian
- VOUS ALLEZ ARRETER DE M’interrompre, OUI OU NON A LA FIN!!!!
Rachis Dadati son visage devenu rouge comme une tomate (pas celles de nos super marché, non, non, rouge comme une belle tomate rouge qui a vu le soleil… mais qu’est-ce que je raconte moi?) continue son discours, mais cette fois il est plutôt énervé.
- BON!!!! Je disais que vous sept avec Hatz
- Ca fait qu’on sera 8 on doit changer de nom demande Le Para pour rigoler un peu et détendre l’atmosphère…
- JE NE TROUVE PAS CA DROLE MONSIEUR LE PARA… je continue… donc les huit ensemble vous irez trois jours à pieds en excursion - entraînement dans la montagne d’où l’on ne revient jamais.
- mais, interrompt Dolly, si on n’en revient jamais on ne va pas revenir…votre plan ne me revient pas, et croyez moi j’en fait pas une montagne.
- ma chère demoiselle Dolly, vous reviendrez n’ayez crainte, si…
- SI????? S’écrient les Set ensemble.
- Eh, eh, eh, si vous ne vous perdez pas dans les nombreux boyaux de la montagene et surtout si vous ne rencontrez pas le terrible… non le terrifiante Comte Krhon. Mais si vous le rencontrez vous n’aurez qu’à le vaincre, c’est simple comme bonjour (personnellement je connaissait un Bonjour qui n’était pas simple)… alors prêt?
- Juste une question.
- Oui Tetra?
- Qui est LE TERRIFIANT COMTE KRHON ?
Base de D&S13. Danie entre joyeusement dans son bureau qu’elle partage avec Sissy. Cette dernière fini de boire son café matinal.
- salut Sissy, dit Danie d’un ton joyeux et dynamique comme à son habitude.
- salut Danie, lui répond Sissy en buvant sa dernière goutte de café.
- Alors t’as des nouvelles… que trame Madame Spondy?
- Bof j’ai rien de spécial sauf que les responsables de SPA et un empereur extraterrestre ont fait alliance pour conquérir le monde. Et qui ANTI-TNF a envoyer ces six nouvelles recrues plus Rémy Cade en entraînement - vacance sur les îles MALODOS.
- Pauvre Gégé il faut qu’il veille sur lui sinon il va être trop amoureux de l’immonde Madame Spondy et il va se faire dévoilé puis infecté, puis dévoré par ces saleté d’ANTICORPS aux ordres de Madame Spondy… dit Danie en prenant place à son bureau.
- Oui tu as raison, répond Sissy et moi je pense quand même aux Sept NAINS qui sont là bas sur cette maudite île, ils vont sans doute avoir affaire à KRHON.
- Sissy?
- Oui?
- Ce sont les Sept POWER ANTISPA, pas les sept Nains.
- Bof ce n’est qu’un détail.
- Oui tu as raisons.
Et les deux se mirent à rigoler tellement qu’elles en pleuraient.
(A suivre)
STOP! juste un instant, à nouveau la question d’un fan… je réponds:
NAON il ne s’appelle pas KRHON HEMBURG; et je sais que cela aurait plu à Rémy Cade…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Lun 14 Déc - 17:05

YOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOHHHHHHHHH!!!!!!!!!!!!!!! c'est l'heure de l'intermède.

Alors aujourd'hui dans notre magnifique studio de radio nous avons comme d'hab, le prof Vazeux.

- bonjour professeur.
- bonjour, comprenez-le bien, si vous additionnez les tengeantes de la....
- Stop, professeur ce n'est pas encore votre tour. AUJOURD'HUI CHERS AUDITEURS (tiens pourquoi je me met à crier moi?) nous avons comme invité le Professeur Gràogneugneuratoskovitch qui va nous parler de ces fameuses îles MALODOS.
Alors cher professeur Gràogneugneuratoskovitch vous connaissez les îles MALODOS dites-vous, donc elles existes?
- Mais c'est évident pauvre petit jeunot un peu demeuré, elles existent et je vais vous en parler, vous confirmerez mes dires, n'est-ce pas cher collègue, professeur Vazeux... oui dit-il en hochant la têt, charment ce professeur... bien, bien bien, les îles MALODOS sont des îles... vous voyez des îles entourées d'eau, et sur ces îles il ya des hôtels tenus de main de mafios.. euh de maître par mon excellent ami Rachis Dadati. Alors si vous voulez avoir de bonnes vacances pour pas cher, c'est pas cher là bas, allez aux îles MALODOS. Quant àç la structure de ces îles nous pouvons dire qu'il y a des montagnes et...

MERCI professeur Gràogneugneuratoskovitch poue cet exposé hautement interressant, mais le temps passse et je dois laisser la parole au professeur Vazeux. Alors professeur qu'avez-vous à nous dire?

- Comprenez-le bien. Ces îles MALODOS, ne sont pas des îles commes les autres, oui, elles ont des plages de la montagne des hôtels... ce sont les îles MALODOS quoi, inexplcablement belle comme une étoile dans le firmamante qui brille dans les yeux de ceux qui dansent à la belle étoile en esprant un jour que... oui que, viennent enfin le temps des vacances.

Ah bon d'accord, merci à vous deux éminents scientifiques pour vos éclaircissements.

VVVOOOOIIIIIIIIILLLLLLLLLAAAAAAAAAAAAAAA, c'est TEEEEEEEERMiiiiiiiiiiiiiiiNEEEEEEEEEEEEE POUR AJOUURD'HUUUUUUUUUUUUIIIIIIIII!!!!!!!!!!!!!!!!!

A LA PROCHAINE SI CE N4EST PAS AVANT.... HUMOUR TOUJOURS ET POUR TOUJOURS.

Allez bye.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Mer 16 Déc - 16:04

Bureau de Madame SPONDY.

- Ah Ah Ah voilà nos sept dégénérés qui vont aller dans la Montagne d'où l'on ne revient jamais. j'en reviens pas, c'est impensable, je n'aurais pas pu ttrouver mieux pour éliminer ces gêneurs qui se prennet pour des Power Rangers.

Le téléphone sonne, c'est Gaston qui répond.

Madame un appel urgent pour vous.

-Oh donnez moi le téléphoe, cher Gaston... Allo?

pendant que Madame spondy parle au téléphone d'une affaire qui ne regarde pas cette histoire, et qui est archi ennuieuse, parce que cela fait des mois qu'elle insiste pour qu'on vienne lui déboucher ses WC et que la société qui devait venir trouve 1000 excuse pour... Comment? Vous dites chers lecteurs? Vous en avez rien à ciré? ah bon excuqsez-moi.
Donc je reprends, pendant que Madame Spondy parle au télé.... excusez elle a raccroché, je vous parlerai de ce que je voulais vous dire une autrre fois, ok?

- Qu'ils sont casses pieds ces Services de Dépannage Minute Rapide, ils ne peuvent pas venir avant la fin de la semaine prochaine... grrr... il y a toujours quelque chose pour gâcher mes joies... oui je suis heureuse...
les Sept rigolos qui ont voulu mouiller dans mes affaires, vont se faire ratiboiser vite fait par KRHON, vous allez voir ce que vous allez voir...
Musique...

Gaston met en route le lecteur CD et l'on entend un de ces Rap qui nous casse les oreilles, mais que personne ose dire que le rap lui casse les oreilles... madame SPOND aime le RAP et le Hip Hop, car il est vrai que ses victimes ne peuvent plus danser le Hip Hop ni bouger comme des abrutis les doigts en avant face à la caméra... pauvres victimes de Mdame SPONDY... vivement que nos sept amis puissent la vaincre.

- Ah ce que j'aime le Rap et le hip hop, j'aime entendre ces jeunes gens pleins de colères... eh eh eh cela m'inspire, car j'aime être e"n colère.
- Ô Ma Grande patronne tant vénérée?
- Oui qu'est-ce que tu veux Gégé?
- A l'accueil j'ai un Monsieur important qui voeut vous voir, répond Gégé en hurlant essayant de couvrir le bruit du Rap.
- Mais gégé vous savez très bien que vous devez m'appeller par l'interphone de bureau non? hurle à son tour Mme SPONDY.
- C'est ce que j'ai fait mais vous ne pouviez rien entendre à cause de la "musique"!!!!!!!!!!!!
- Ah, oui... Gaston!!!!!!!
- Oui Madame?
- Baisser le son, fissa.
- Oui Madame.
Une fois le son baisser Madame Spondy se retourne vers Gégé, l'air un peu agacée.
- Bon qui c'est ce Monsieur qui veut me voir?
- Il s'agit de Monsieur Colone de Bambou.
- Colone de Bambou? Drôle de nom... mais son nom me plait déjà et je pense qu'avec ce gars là on pourra faire des affaires.... Ah Ah Ah

Tous s'esclafent de rire, quand Colone de Bambou, grand chef indien (voilà pour le nom bizare), et aussi grand trafiquant cherchant à raidsire la colone vertébrale qui tient notre société, par de multiples façons toutes fraudeuleuses et déplaisantes.

Devant ce grand chef indien, grand chef mafiosi aussi, Tous cessent de rire et restent un inst(ant silencieux.
- Mais entrez donc Monsieur de Bambou, vous venez pour affaire.
- exact, moi grand chef Colone de Bambou, veut m'allier à toi vieille et moche femme, pour conquérir Moncorps, en tout cas ce qui tient Moncorps debout, disons sa colonne vertébrale moi vouloir bloquer et paralyser le système pour que moi grand Chef en prenne possession.
- Oh la, oh la, Monsieur le sauvage... on va causer d'abord, et on verra ce qu'on se partagera ensuite, car je vous préviens on est plusieurs sur le coup...
- moi pas m'interressé seulement au coup mais à tout la...
- Oui oui, excusez de vous interrompre, je voulais dire qu'on est déjà quelques'uns sur l'affaire... et il y en a qui veulent toute la terre... alors bavardons tranquillement, sachant que nous avons set ennemis...
- Moi pas peur, ennemis, qu'ils viennent moi les bloquer, le figer, rapidos.
- non, non ne vous inquiétez pas, ils sont déjà presque morts - au fait aimez-vous le Rap?
- Le Quoi?
- Oh rien.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Lun 28 Déc - 17:54

Cela fait des jours qu’il n’a plus de nouvelle de ses amis, les POWER ANTISPA (il est un peu nul ce nom d’équipe mais voilà on na pas trouvé mieux). Jean Sérien tourne en rond dans son petit salon meublé style années 50 (oui il achète tout aux puces… et des puces il en a parfois le Jean, car il oublie souvent de se laver… et comme il transpire pas mal… vous imaginez l’odeur?). Il vient d’écouter pour la 36ème fois la chanson de Stone et Charden, Les Gondoles à Venise… qu’il commence à avoir le mal de mer.
-Mais que font-ils pendant leurs grmbl de vacances… pas de nouvelles, je trouve ça louche. Je vais me passer un coup de lavette, me brosser les dents et aller à fond la caisse voir le BOSS, il saura quoi me dire, lui… hum! Est-ce que l’agent de sécurité va me laisser entrer? C’est pas sûr, je risque bien de ressortir la tête la première, et non pas les pieds en avant comme les héros.
Une fois prêt Jean monte dans sa voiture et démarre avec du Dalida à plein tube.
Jean est énervé, donc il transpire, et il roule un peu sec enivré par le rythme de Dalida qui chante darladiladada (ou un truc comme çà)…. Tout à coup Jean voit une forme d’homme en habit foncer se mettre au travers de la route, foncer droit dur lui la main levée.
- STOP
- Zut un flic…
Jean s’arrête en se garant sur le côté où l’agent de police lui indique.
Il ouvre la vitre de sa voiture (Dalida chante toujours à plein tube mettant de l’ambiance, enfin je suis pas sûr)
- Bonjour Monsieur, Police nationale.
- JE NE VOUS COMPRENDS PAS.
Le policier déjà énervé d’avoir glissé sur une peux de banana tout à leur monte sur ses grand chevaux.
- Z’AVEZ QU’A ETEINDRE VOTRE GRMBL DE MUSIQUE A LA NOIX!!!!
- JE PEUX PAS LE LECTEUR CD EST BLOQUE SUR MAXIMUM!
- EH BIEN ETEIGNEZ LE MOTEUR DE VOTRE VOITURE, COMME CELA NOUS POURRONS PARLER UN PETIT PEU ENSEMBLE TOUS LES DEUX OK!!!!!
- AH EXCUSEZ-MOI MONSIEUR L’AGENT MAIS JE N’Y AI PAS PENSE TOUT DE SUITE.
Jean éteint el moteur de sa voiture. Et la merveilleuse voix de Dalida qui réchauffait les cœur, et m’était une ambiance sympathique et conviviale, c’est éteinte.
- Ouf, reprend l’agent de police… Agent Dublochu (cherchez pas de jeux de mots y en a pas… non y en a pas… ET PUIS C’EST PAS DE MA FAUTE SI CE TYPE S’APPELLE DUBLOCHU!!!!!!!!!!!! Non mais…)
- Je reprends ce que j’étais en train de dire: Police nationale, agent Dublochu, vous avez été pris au radars à 65 km/h alors qu’ici c’est limité à trente, z‘avez pas honte de foncer pareillement?
- Non j‘allais si vite?
- Oui monsieur, et d’ailleurs le monsieur qui dépasse les limitations et aussi la puissance volumique de musique en conduisant sa voiture, va me donner son nom allez fonce mon bonhomme.
- Jean Sérien
- Comment çà vous en savez rien?
- Mais non je vous dit Jean Sérien
- Cela je l’ai bien compris mais je voix que monsieur outre qu’il joue les « Schumacher le retour » et qu’il se prend pour une discothèque ambulante, il se fout de ma gueule, vous vous enfoncez mon gars…
- Mais Monsieur l’agent: Jean Sérien c’est vrai j’en suis sûr.
- Ah vous êtes sûr que vous n’en savez rien?
- Non je suis sûr de ma réponse à votre question: Jean Sérien.
- Donnez-moi votre permis de conduire Monsieur le petit rigolo fonceur… Merci, alors Nom Sérien, prénom Jean…. Ben alors fallait me le dire tout de suite: « je m’appelle Sérien Jean ».
- Vous en êtes sûr?
- Bien sûr que j’en suis sûr, et ce que je suis encore plus sûr c’est que vous allez avoir la totale mon gaillard pour deux raison la première j’aime pas perdre mon temps, moi je fonce, et la seconde on ne la refait pas à un Dublochu.. Parole d’homme!
- Heu mais Monsieur l’agent, qu’est-ce que je vais avoir comme amende?
- J’en sais rien, mais ce que je suis sur c’est qu’elle va être salée… Pourquoi cela me direz-vous? Parce que mon gaillard, vous roulez avec une voiture dont le volume sonore côté musical est trop élevé, dans votre voiture vous n’entendez pas ce qui se passe dehors, et d’une, la deuxième c’est que vous avez roulez trop vite, fonçant comme un fou, et la troisième c’est que vous avez essayer de nous rouler en jouant avec votre nom et votre prénom afin de déstabiliser un honnête agent de police dans l’exercice de ses fonctions. De plus j’ajoute encore: entrave à la justice et délit de fuite.
- Délit de fuite? Pourquoi çà?
- Ben c’est simple, mon gars parce que l’idée a pu très bien passer, ne fusse qu’un seul instant, dans ta tête mouillée par ta transpiration et ensuite lorsque je vais vous laisser repartir avec votre bagnole, vous allez vous dire: « Ah j’aurais mieux fait de pas m’arrêté et de foncer, avec ce temps il ne peuvent pas lire ma plaque de voiture. »
- Mais, mais jamais de la vie, je…
- N’aggravez pas votre cas…. Bon cela fera 999 euros, allez par ici la monnaie et vous remarquerez que mes tarifs sont comme dans les super marchés (oui 9,99euros, c‘est 9 euros pour les gens et pas dix, pourtant on est plus prêt du dix que du neuf!).
- je n’ai pas une telle somme sur moi.
- Oh ne vous inquiétez pas on enverra chez-vous la facture. Allez circulez.
Jean met en route sa voiture, Dalida chante à fond, Jean ne l’entend pas… il n’est plus dans l’ambiance.
- Pff… Y en a qui toujours cassent l’ambiance, marmonne-t-il, en continuant sa route, sans foncer cette foi, pour aller chez le BOSS….
Et le BOSS, entre-nous, c’est un fonceur qu’on ne roule pas facilement…
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Mar 5 Jan - 17:22

YOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOHHHHHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!!!!!!!!
C'est l'ENTRAAAAAAAAAAACTE, les Aminches.

Tout d'abord une BOOOOOOOOOOONNE est HEUUUUUUUUREUUUUUSE ANNEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE à tous et à toute.

Aujourd'hui nous avons un invité d'honneur, le plus grand écrivain de tous les temps, OUI OUI OUI OUI vous l'avez de vinez c'es SAAAAAAAAMUUUUUUUURUUUUUUUUUUUUUUUUUU!

Sur le plateau comme d'hab avec nous le professeur Vazeux. Professeur Vazeux bonjour!

- Bonjour comprenez-le bien au sujet de la nouv...

STOP professeur ce n'est pas encore à vous d'intervenir.
Alors comme invité nous avons Samuru.

Bonjour Samuru

-Bonjour et bonne annéee à toute et à tous mes fans qui...

Oui bon ben çà on s'en fiche pas mal. Alors Samuru vous êtes en train d'écrire un incroyable roman sue le forum et votre histoire prend maintenant une ampleur digne des plus grands et digne aussi de certain Manga... êtes vous inspiré par le Manga? le cinéma? la bêtise de certain, la sagesse d'autres, la vie de tous les jours, les avions???? Quoi que sui vous inspire Samuru nous sommes tous impatient de vous entendre, enfin de vous lire?

- Heu et bien franchement ce qui m'inspire le plus ce sont les...

MEEEEEEEEEEERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! SAAAAAAAAAAMUUUUUURUUUUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Le moment est de passer le micro au professeur Vazeux.

Professeur que pensez-vous de l'excellentiqssime histoire de Samuru?

- Comprenez-le bien, l'histoire que nous pouvons lire sur ce forum, est une histoire dont la finalité n'est pas ce qui paraître être le plus attendu par ceux qui lisent entre les lignes vous comprenez n'est-ce pas?

Heu franchement bof.

ENFIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN C'EST PAAAAAAAAS GRAAAAAAAAAVE.
L'ENTRACTE EST TEEEEEEEERMIINEEEEEEEER ALEZ BYE LES AMINCHES!

A La prochaine si ce n'est pas avant!!!!!!!!!!!!!

Et bonne année 2010 à tous.

Bye, bisous, jtm, mdr....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Jeu 4 Fév - 16:59

Cela fait une bonne journée que nos sept amis guidé par Hartz marchent dans la Vallée des Perdus. La nuit commence à tomber. Rien de spéciale ne s’est passé, sauf qu’ils ont rencontré des touristes belges perdus, une fois! Hartz, très poliment, leur a montré le chemin à suivre sur leur carte. Ils arrivèrent cinq jours après crevés, salles, et assoiffés. Heureux d’avoir retrouvé leurs chambres, après une bonne douche, et s’être changés ils descendirent au bar commandèrent des frittes avec de la bière, une fois.
- Mais quelle aventure une fois! Dit le père après avoir vidé sa deuxième choppe de bière blonde.
- Oui mon cher époux, quelle aventure une fois, répondit la mère après avoir bu une grande gorgée de Bière à la cerise.
- Ouai quelle aventure notre papa et notre maman d’amour, une foi, s’écrièrent leurs enfants, buvant des bières sans alcool, une fois.
Quittons ce tableau si charmant pour rejoindre nos 7 héros et Hartz, dans la vallée des Perdus.
Nos amis ressentent aussi la fatigue, on a beau êtres des POWER ANTISPA la marche fatigue. Rémi Cade boirait bien une bière, 10 fois pas qu’une. Soudain Hartz lève la main faisant signe à tous de s’arrêter.
- Les gars on peut pas aller plus loin ce soir, nous venons de faire une marche longue et pénible, ayant traversé la première montagne et ayant quasiment traversé la vVallée des Perdus. Alors nous irons passer la nuit au Fort Lax.
- mais que dites vous là Hartz?
- j’ai dit que nous allons nous arrêter pour la nuit au Fort Lax.
- un Fort? s’étonnent les sept ensemble.
- oui un fort et pas n’importe le quel car il protège l’île Malodos de l’affreux Comte Khron. Et ceux qui s’aventurent trop près du Fort sans avoir prévenu, finisse dans une bière, une fois et une bonne et dernière fois.
- C’est terrible soupir Dolly.
- bah non c’est comme çà voilà tout. Ricane Hartz. Allons au Fort.
Arrivé dans le fort nos aventuriers sont accueillis à bras ouvert par le commandant du Fort: Mac Rogol.
- Bienvenue Fort Lax étrangers, je vois que vous arrivez entier et que personne n’a sauter sur une des mines qui entourent le fort.
- Qu’est-ce que vous dites là? S’exclame le Para.
- Vous ne m’avez pas compris, êtes vous remplis de bière et ivre Monsieur? Heureusement que vous n’êtes pas un de mes hommes, sinon vous auriez eu droit au cachot avec chaînes aux pieds durant 6 mois. Je me présente commandant Mac Rogol. Je vous présenterais mes trois lieutenants après… mais attention en ce moment de ne pas bouger, j’ai 10 tireurs qui sont prêts à vous abattre… je trouve que cela corse les vacances ces choses si surprenantes vous trouvez pas… Mademoiselle?
- Dolly, Dolly Prane… mais Commandant nous ne sommes pas vos ennemis alors pourquoi tant de méfiance?
- taratata jeune fille, vous mériteriez le fouet pour une question si outrageante à votre hôte. Ne vous inquiétez pas vous risquez rien j’ai fait signe à mes tireurs, ils se sont retirés.
- ouf j’aime mieux cela, dit Dian Talvic.
- Et pourquoi cela??? S’écrie le commandant Vous voulez nous attaquer c’est çà????
- heu non, non, bien sûr que non on vient juste pour passer la nuit.
- je le sais idiot, mais je regrette que vous ne jouez pas le jeux avec moi, pour cela vous mériteriez la bastonnade… Oui en effet, j’aime jouer à la guéguerre en attendant une vrai, j’ai tout préparé les défenses du fort, avec tireurs et canons, un hélico pour que je puisse fuir, une salle de torture pour interroger les prisonniers afin de connaître le plan de l’ennemis…
- je vois çà, très charment ronchonne Rémi Cade.
- Vous le playboy on vous a pas sonné, rétorque le commandant en se tournant vers Rémi le visage rouge comme une tomate.
Hartz prend la parole.
- Très vénérable commandant Mac Rogol, digne descendant des Macdos et des Gogols, nous demandant simplement, et humblement asile pour une nuit dans votre magnifique et très redouté Fort.
- Ah voilà un qui sait bien parler… prenez de la graine les jeunes. Bon je vous accepte pour la nuit. Vous dormirez dans les cellules, j’ai pas de lit en trop… mais avant cela venez dîner avec nous, je vous présenterai mes lieutenant, s‘il sont revenus vivant de leur entraînement du jour. Je vois vos visages étonnés…. Mais ne vous effrayez pas je vous dit… ici on est pas des rigolos, mais des commandos: la patrouille OMEGA 3...
- Oméga 3? s’écrient tous nos amis ensemble (sauf Rémy), connaissant ce corps d’armée par sa célébrité.
- Mois j’en ai vaguement entendu parlé une fois en buvant une bière au bistrot du coin dit Rémy
- mais quelle ignorant que voilà, dit Mac en regardant Rémy avec mépris, vous mériteriez la douche froide. Oui mes amis nous sommes les Oméga 3... Allons dîner.
Clomip’ra s’avance à côté du Commandant et tout en marchant lui pose cette question:
- heu, vous n’avez pas eu de problèmes avec votre nom de corps d’armée?
- non pourquoi cela devrait poser des problèmes, interroge les dents serrées Mac.
- Ah, euh, non je me disais… vous êtes plus que trois…
- ET ALORS CELA GENE MONSIEUR QUE NOUS PORTIONS UN NUMERO 3 ALORS QUE NOUS SOMMES 467 DANS CE FORT?????
- Non, non excusez-moi…
- Vous mériteriez la corvée de vaisselle pour 3 mois, et pas qu’une fois, non mais… bon allons dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Ven 12 Fév - 18:03

Pendant le dîner qu’il faut dire copieux, nos amis discutent avec le commandant. Bizarrement Hartz reste silencieux… il cogite dans sa tête (vide notons le bien) comment se débarrasser des POXER ANTISPA, sans qu’ils puissent avoir une seule chance de revenir vivant de la Montagne d’où personne n’est jamais revenu.
A la fin du dîner, le commandant invite nos amis à le suivre:
- Je vois que vous avez bien manger, j’aurais presque pensé que vous avez profiter un peu de mon accueil, et que cela méritait bien quinze jours de cachot, mais je me suis dit: non Mac tu doit pazs être suspicieux avec ces têtes à baffe que tu as envie de pulvériser, surtout celui qui après avoir demander s’il y avait de la bière à grommeler je ne sais quoi et fit un peu la tête… quant à ce Hartz qui ne dit pas un mot, moi je dis qu’il faut rudement s’en méfier… Hum! Reprend le commandant sortant de ses pensées toujours charmantes pour ceux qui aiment les films où il y a au moins deux à trois mille morts pendant les batailles… Hum (oui j’ai remis le Hum c ‘est pour pas que vous vous perdiez, déjà que moi j’ai déjà un peu la tête que tourne avec cette histoire abracadabrante, digne des meilleurs films d’actions comiques… des actions comiques ou çà existe monsieur.. Un instant je réponds à un mail d’un de mes dizaines de milliers de fans… çà existe la preuve AVEC MON HISTOIRE!!!! MONSIEUR JE SAIS TOUT! Hum, revenons à notre histoire où le commandant dit)
- Hum suivez-moi à la salle des tortures je dois justement assister à l’interrogatoire d’un suspect qui s’est approché du fort un peu trop prêt et qui est tombé dans un de nos pièges (car il n’y a pas que des mines) et qui prétend être un touriste perdu dans la vallée des Perdus. Oui je sais que nombre d’idiots se perdent dans cette vallée, mais là c’est louche… il dit à tout moment « une fois » et parle de je ne sais quel frère avec sa famille qui se sont perdus aussi ils ne se sont pas retrouvé… bon allons voir cela, il parlera sous la torture.
- la torture??? S’exclame nos Héros (qui n’aiment pas la torture car c’est pas gentil, çà de torturer les gens)
- Oui la torture, eh quoi, qu’y a-t-il d’étrange… de plus nous avons un Bourreau, un maestro, ah il sait les faire chanter les rigolos qui veulent nous espionner, ou faire sauter le fort, ou piquer ma réserve de vin, ou venir manger à notre table se faisant passer par des envoyé du Boss et de Rachis…
Nos amis (pff… c’est nul de dire toujours nos amis… on va changer) nos potes (çà le fait pas…) nos héros (c’est mieux quoi qu’on ne les a encore jamais vu en combat ces gars là) nos héros se sente à peine viser.
Voilà que le commandant s’enfile dans un escalier sombre qui descend dans les sous-sol du château ( oui car les salles de tortures c’est mieux de les mettre dans les sous-sols d’un château qu’à côté d’une jolie petite chapelle, comme je l’ai vu à Grandson… ils nous font gober n’importe quoi).
Après une descende interminable, ils entrent dans une sorte de balcon, comme au théâtre. L’infortuné touriste est attaché par les mains et par les pieds sur une table… main on aperçoit aucun engin de torture, ni fouet, ni crochet, ni fers rouges, rien du tout. Tout à coup entre un homme vêtu, comme… Claude François. Imaginez la tête de nos amis (j’ai remis nos amis cela ne fait rien, hein?)
- Bourreau attendez avant de tourmenter cet homme. Que je pose une question… Homme pervers et retord, qu’est tu venu faire près de notre Fort Lax sans autorisation au risque de te prendre dix ans de cellule?
- Mais, une fois, je vous l’ai dit déjà cent fois, je suis un touriste belge qui s’este perdu, j’étais avec mon frère et sa famille, une fois, et on s’est tous perdu, de ce fait cela fait maintenant plus de huit jours que je n’ai pas bu une seule bière une fois.
- Quelle histoire ahurissante, s’écrie le Commandant, et puis qu’Est-ce que c’est que ce « UNE FOIS » que vous placez dans vos phrase, sont-ils
1. Des mots de codes que seuls comprennent les initiés?
2. Des messages subliminaux pour endormir l’adversaire?
3. Une façon bizarre de faire distraction afin que l’autre oublie sa question?
4. Une façon de faire d’imiter ce peuple Belge que je ne connais pas?
Là mon gaillard vous vous enfoncer et vous risquez bien de finir dans une bière.
- Mon Commandant, coupe Dolly, je…
- taisez-vous femme… Bourreau Fait ton office!
Et l’étrange bourreau se mit à chanter en imitant (assez mal) Cloclo, ce qui est insupportable pour des oreilles habituée à la bonne musique.
- « MMM.. C’ à sent va et çà revient… »
Et les chansons s’abattent sur le pauvre touriste, qui ne peut pas boucher ses oreilles:
- « Le téléphone pleure…. »
- « Viens à la maison…. »
- « Alexandrie, Alexandra… »
(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Lun 1 Mar - 18:13

La nuit fut difficile à passer, car Dolly et Dian la passèrent à vomir.. Effets rappelez-vous que les chansons ont sur nos deux héros. Et là pour des chansons ils en ont eu droit, avec le bourreau nommé Cloco Carlos. Le pauvre touriste belge, fut libéré et raccompagné en dehors du château pour qu’il retourne chez lui. Il dit à la face du commandant, et ceci d’un air fort méprisant, il dit en partant: « Je m’en souviendrai de ces vacances à l’île Malodos, une fois, et je peux vous dire qu’elle fait aussi mal aux oreilles, une fois. Vite, une fois je retourne à l’hôtel ou je ferai deux chose, boire une bière et me mettre à écouter du classique … non mais. »
Caverne Noire et Lugubre du Comte Krohn.
- OUAH Ah Ah Ah, ma chère Madame Spondy, bien entendu je les attends de peids ferme ces POWER ANTISPA, l’abruti de Hartz c’est où les conduire et comment les perdre dans les boyaux de ma montagne d‘où l‘on ne revient jamais, je vous garanti ils seront dans une belle m(censuré)… (Oui parce que dans cette histoire hyper drôle et remplies d’avantures, il n’y a pas de gros mots.. Sis si je vous l’assure!).
Le Comte Krhon raccroche son téléphone (ou le Comte Krhon étaint son ordinateur hyper puisant… si vous préférez) et se retourne vers Andy Harée et Joe le Constipé.
Mes lieutenants, qui ne valez rien et cela vous le savez. Je vous donne l’ordre de détruire, d’an anéantir, de démolir, d’éliminer ces POWER ANTISPA vous pouvez prendre les armes que vous voulez et utiliser le nombre de mes troupes Bactériennes (oui car le comte à aussi des troupes Bacmarines)… allez et faites ce que je vous dis, sans vous retenir, n’hésitez pas à pousser vos hommes, il faut que cela saigne.
Les deux ensembles:
- BIEN O VOTRE IMMONDE INFECTION TANT AIMEE PAR NOUS!!! Nous nous battrons jusqu’à dégager les boyaux de ces pauvres ennemis de votre grande alliée et amie NOTRE CHERE MADAME SPONDY, GRANDE IMMONDICITE, MAIS APRES VOUS O MAITRE.
(Chers lecteurs vous remarquerez que cet ignoble comte Krhon aime les compliments tout comme Ratacsèze… quoi vous connaissez pas Rataccèse? ROOOOOOOOOOOOHHHHHHHHH, c’est pas vrai… allez dites moi qui d’entre vous se rappelle de Ratacsèze!!!! Hum, je suis pas sûr de l’orthographe du nom par contre)
(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Mer 10 Mar - 16:02

YYYYYYYYOOOOOOOOOOOOOHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!! C'est à nouveau l'Entracte de la plus merveilleuse magnifique incroyable fameuse fabuleuse histoire jamais écrite depuis longtemps!!!!!!

Et les amis aujourd'hui vous êtes gâtés car nous avons comme invité.... nous avons.... le plus beau, le plus célèbre, le plus grand des personnages de roman qui va s'inviter dans notre histoire au débouché encore incertain, oui vous l'avez peut-être devinez il s'agi de MAC ROGOL... EEEEEEEEEEEEEEEEEHHHHHHHHHHHHHH çà le fait bien, chouette...

Bienvenue Mac, nous sommes fiers de vous avoir sur le plateau. je vous présente le professeur Vazeux, hautemant célèbre par ses analyses géniales et toujours à propos.

-Bonjour, je suis content d'être l'invit...

Oui c'est celà nous l'avions compris Mac.... Bonjour Professeur.

- bonjour, comprenez-le bien, les baffes ne soont pas....

Mais professeur c'est pas à vous de prendre la parole mais à Mac, et les baffes ne sont pas le sujetr de notre EEENNNTTTTRRRAAAACTTT!!!!!!

Je me retourne vers vous Mac et je vous pose cette question. Donc vous allez apparaître dans l'histoire extraiordinaire, etc (cf. ci-dessus pour les éloges grandiosement méritées). Vous apparaissez et vous venez d'un coup comme cela libéré les POWER ANTISPA de leur prison, car nous le verrons ils se font faire prisonnier par le Comte Khron?

- Oui, c'est....

merci Mac pour votre réponse maintenant je vais laisser...


- non mais vous allez pas bien, j'ai fait 253,4 km de voiture pour venir à votre émission et je peux juste dire bonjour et oui?

ben, heu, vous venez de dire des mots en plus là!

- je vais te montrer mon gaillard qu'on se moque pas de moi. On a parlé baffes et vous avez dit c'est pas le sujet du jour... Ben moi je vous dit que vous vous trompez..

PAFFF PIFFF POFFF PAF PIF BOUM (Le présentateur se fait baffer par l'invité, le professeur intervient...)

- Comprenez-le bien ce n'est pas le lieu des baffes ici.

- Oh toi ferme ta grande g(censuré) PAF! (Mac vien de donner un coup de poing à la figure du professeur qui gicle à travers la pièce les pieds en arrières la têt qui va s'enfoncer dans le faux décor en carton pâte. mac se retourne vers le présentateur...) PAF PIF POF (continuant à le baffer et notre pauvre présentateur de l'Entracte de dire...)

Au Fecours!!!!!!!!!!!!!!!!!!! coupez coupez l'emiffion fait terminez... Aie PAF PIF POF.......................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Sam 20 Mar - 16:30

Les POWER ANTISPA toujours accompagnés de leur « fidèle » guide Hart Troze.
- Eh bien nous voilà à l’entrée du boyau principal de « la Montagne d’où l’on ne revient pas » ! Annonce fièrement ce dernier en regardant les POWER ANTISPA, et en se frottant les mains.
Je vous propose de partir en avant et moi je garde votre arrière au cas où l’on ne sait pas, une bête, un monstre, une mygale, un serpent, un rhinocéros, un éléphant, un boxeur poids lourds, un chanteur mal aimé, les p’tits jeunes des banlieues, les kamikazes japonais, ou quelques sumos viendraient vous attaquer par derrière.
- Ok répond Rémy Cade, pas de prob’ on y va.
Les Héros légendaires s’avance prudemment dans la grotte…
- berk sa pue dit Dolly Prane
- Oui et c’est quoi e bruit, surenchère le Para.
- Du bruit et des odeurs? Cela me fait penser à quelque un? Mais bof on s’en fiche, on est pas là pour faire du tourisme (enfin normalement on est là pour notre détente… c’est une détente avec exercices obligatoires, et dangereux, et pas évidents du tout, du tout, du tout dit Rémy en bon chef d’équipe.
Pendant ce temps Hart recule et revient sur ces pas quand soudain quelque chose de terrible, rapide, puissant, pas volant mais bondissant se jette sur lui et PAF… voilà hart dans les pommes.
Dans le » Boyeau les gars et la jeune fille avancent près à tout mais tout à coup, un bruit étrange
CRIC
La terre commence à bouger sous leurs pieds et…
-OUUUUUUUUUUUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH ON TOOOOMMMBBBEEE EN BAAAAAAAAAAAAAS LA TRAAAAAAAAAPPE! crient en chœurs les POWER ANTISPA.
- Eh eh eh, ricanent Andy Harée et Joe le Constipé. On a pas eu besoin des troupes du comte Krhon, qu’on tient déjà ces héros à la manque… et oser dire que sa pue et que cela fait du bruit, non mais!!!
Les deux méchants pas beaux, retournent ver leur maître (qui est aussi méchant et pas beau… seuls les héros sont gentils et beaux… na… c’est manichéen à l’américaine? J’en ai rien à cirer, cher lecteur.)
- Monsieur le Comte?
- Grrr… Ouai! que me voulez-vous? Je suis en train de regarder ma série préférée Babar (réponse pour tous les fans de mon histoire immensément géniale: Ratacses, c’est l’ennemi de babar).
- On a attraper les gugus POWER ANTITRUC.
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Mar 6 Avr - 16:10

Bureau de Madame Spondy… le téléphone sonne. Madame Spondy répond:
- Ouai qu’est-ce que tu me veux Comte Khron, si c’est pour une mauvaise nouvelle tu ferais bien d’aller t’abriter je ne sais où.
- mais non chère Madma Spondy, c’est juste pour vous dire qu’on a fait prisonnier vos rigolos et que PAF PIF POF!!!!!!
- Allo s’écrie Madame Spondy que se passe-t-il?
- un type est en train de nous attaquer en traitre, un contre les centaines que nous sommes… PAF PIF POF!!!!
- Allo!!! ne coupez pas!!! même si vous vous faites baffer!!! allez il faut vous défendre quoi!!! soyez des hommes!
- C’est vite dit mais PAF PIF POF cet homme est déchaîner je raccroche pour essayer de sauver la situation.
Dans la prison du Comte Krhon.
- On s’est fait avoir comme des bleus dit Rémy Cade en serrant les dents de rage.
- Heu mais c’est qu’on est des bleus, dit à son tour Dian
- Oui, et des bleus on en a tout plein depuis qu’on est tomber par cette trappe, pleurniche Dolly… (je m’arrête un instant :vous remarquez que dans l’histoire que vos lisez et dans toutes celles qui ont été écrites et qui le seront par les autres auteurs moins géniaux que votre serviteur, c’est toujours les bonnes femmes qui pleurnichent, normal les hommes sont les plus fort… tien on sonne chez moi, je vais répondre… oui, ah bonjour « L? » je suis enchanté de vous voir… mais vous n’existez pas en vrai et que faites vous chez moi? REPONSE: PAF……)
- Ce n’est pas grave les bleus plein de bleus, maintenant il faut sortir de ce trou à rats.
- Des rats où çà des rats?????????? hurle Dolly
- Mais c’est une façon de parler s’esclaffe le Para. …(comme quoi j’avais raison même si « l » vient de me casser une vielle guitare acoustique sur la tête… oui, oui, j‘ai maintenant une bosse… susceptibles en plus, les femmes, Pfff)…
- De toute façon il n’y a pas de quoi rire, grommelle le Para.
- bon pour sortir de là je vous propose d’enfoncer la porte la célule. On fonce dessus tous ensemble à 10.
1
Dans le bureau du comte Krhon, ils en ont tous eux pour leur compte. Le sauveur d’ont on ne connaît pas le nom se dit en lui-même:
- bon il me faut aller dans la prison, les oubliettes du comte pour libérer ces enclumes de POWER ANTISPA.
2
L’homme dont nous ne connaissons pas encore le nom, sauf si vous avez lu le dernier intermède, se dirige vers les sous sols en courant.
3
Il descend les escalier risque de s’empièrger (s’encoubler) et de tomber, mais il est souple et se rattrape
4
Arrivé au niveau des cellules ils commence à chercher?
5
Il ne trouve que des cellules vides.
6
Il s edit:
- Ah c’est peut-être l’oubliette du fond (attendez un lecteur hyper fan m’envoie un email… comment connaît-il si bien les lieux? Ben je ne sais pas moi… non mais vous avez de ces questions vous autres!)
7
Il se dirige vers le fond, cela descend pas mal, et plus cela descend plus cela pue aussi.
8
- J’ai trouvé la porte
9
- Y a quelque un dans l’oubliette? Demande notre héro, avec une voix remplie de désespoir, prêt au choc de trouver les POWER ANTISPA peut-être mort, peut-être pas mort mais énamourés peut-être pas mais alors attachés par les pieds au plafonds, ou alors pendus par les bras et une chèvre leur chatouille les pieds, ou que sais-je encore)
10 ON FONCE
Au même moment le libérateur met son oreille contre la porte, et BOUM!!!!!!!!!
Les POWER ANTISPA sont libres… mais… mais… qu’y a -t-il sous la porte?
-C’est sûrement un garde di Rémy regardons.
- MAIS s’écrient tous les Power Antispa, choqués et déconcerté, C’EST LE COMMANDANT MAC ROGOL!!!!
- Mouai! dit Clomprira, déjà qu’il m’assommait, maintenant le voilà là assommé, et certainement choqué.
- Mais que fait-il ici demande Rémy, sans attendre une réponse…
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Ven 30 Avr - 16:31

Mac Rogol, se relève et frotte sa tête avec ses mains..
- ah les aminches vous voilà enfin libre.
- Ouai, mais on avait pas besoin de vous commandant, tout allait bien, dit Rémy très en colère.
- Oh ne vous choquez pas les potes que l’on ne doit pas toucher, mais j’ai déjà régler son compte au Comte Khron et à sa bande… pour cela ils mériteront d’aller dans la prison de mon fort… eh, eh eh, c’est fort çà, vous trouvez pas?
- un peu dit Dolly, légèrement vexée… a quoi on sert nous alors?
- Ben… à rien, répond en souriant Mac Rogol.
- A rien? Tu vas voir mon gaillards, s’énerve Clompir’a.
- Vous n’avez pas intérêt à me sonner, car cela vous ferait un grand choc en retour.
- Un choc? Oh là, s’écrie Dian.
- Oui j’ai dit un choc, car je vaut plus que vous sept réunis. AH AH AH AH!
- Ah oui ? dit le Para on va voir çà, tout de suite je vais te fritter la g(censuré) tu rigoleras moins espèce de commandant d’opérette.
- C’est tout vu, vous ne pouvez fritter celui qui a vaincu le comte Krhon, ces deux lieutenants Joe le Constipé et Handy Arée avec leurs cents soldats… ceci en cinq minutes..
- Quoi j’ai rien vu, dit Dian en ricanant, et comment t‘as fait en cinq minutes…
- Avec cet auteur appelé Samuru, on arrive à faire n’importe quoi. Pour voir, vous allez voir!! Suivez-moi, au pas de course fainéants, sinon vous rejoigné la bande de Khron et Hartz au clou.
Toute l’équipe sans savoir pourquoi, sous le choc sûrement, se met à courir derrière le commandant. Et ils arrivent tous dans une immense salle, pas très propre, mais immense. Et que voient-ils? Un immense fusée spatiale, et spéciale, car elle a été construite par les techniciens à deux euros de Khron.
- Vous êtes sûr que çà va voler ce machin.
- non mais il faut le prendre pour aller régler son compte à l’empereur Arthrite 1er
- Eh attends un peu, s’exclame Remy (qui est un peu le chef de la bande de Power Antispa), mais c’ est quoi ce délire?
- QUOI QUEL DELIRE??? Crie à gorge déployée Mac Rogol, vous voulez vraiment allez au trou.
- Mais attendez nous étions pas sensé prendre des vacances? Demande Dolly Prane.
- Oh ce sera juste un excursion dans vos vacances les gars, allons montons dans la fusée.
- tu sais conduire cet engin, demande Rémy.
- non mais je sais conduire un vélo, une moto, une voiture, un train, un tank, un bus, un sous marin, une grue, un motoculteur… alors çà, laissez-moi rire.
Ils entrent tous dans la fusée chacun s’assied à une place, ils mettent leurs ceintures de sécurité. Le commandement est au volant.
- Allez on décolle, ça va chauffer.
Pour chauffer çà à chauffer, la fusée à fait fondre la base de Khron en s’envolant dans le ciel.
Après 253,4 heures de vols, ils aperçoivent la planète Arthrite.
Ils se posent vers ce qui leur parait un château.
- Sortons et entrons, ordonne le commandant.
- vous trouvez pas louche qu’il n’y ait pas de garde? S’étonne rémy.
- bah on s’en fiche pas mal.
Regardez le passage qui est ouvert là bas, la petite porte, vous la voyez.
Tous répondirent:
- Oui mon commandant.
Alors comme un seul hommes ils entrent par cette porte et CRAC!!!!!!!!!!!
- AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH ON PAAAAAAAASSSSSEEEEE EN BAAAAS LAAAA TRAAAAAPPE!
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Ven 7 Mai - 15:35

Notre sept POWER ANTISPA et le commandant Mac Rogol, se relèvent de leur chute en bas la trappe.
- ZUT, ZUT et ZUT, s’énerve Rémy Cade. Quand même se faire avoir comme chez Khron, il faut y aller… c’est le même piège le m^me plan.
- Ah non dit le Para, il y a un changement.
- lequel demande Dian.
- ben vous êtes bête di Clompir’a, nous ne sommes plus sur la terre et en plus il y a avec nous le commandant Mac Rogol.
- en tous les cas cela prouve qu’il n’y a pas que nous qui sommes nuls, dit en riant Dolly Prane.
- Y A PAS DE QUOI RIRE, s’exclame le commandant, VOUS MERITERIREZ DE PASSER EN COURS MARTIALE POUR UNE TLLE PLAISANTERIE? MADEMOISELLE!!!!!!
Pendant ce temps dans la salle du trône de l’empereur Artrite 1er.
- Nous afons eu zes impéziles du bremier coup. Maindenant FIFAFFIN et MARNAILLE ainsi gue fous « L », buisgue fous êtes là, aller me gerger zes gaillards, avin qu’on les indéroge.
-Bien Nodre MONZTRUOZITE ZI ZAGE ET ZI GRANDIOZE !! Répondent comme un seul extraterrestres les deux lieutenant d’Artrite 1er.
Attendez un instant je reçois un mail de l’un de mes millier de lecteurs (ET LES AMIS!!! C’EST VRAIS QUE CELA COMMENCE A COMPTER PLUS DE 1600 VISTES? OUAH!!!!!) Bon je me calme. Ce lecteur me demande pourquoi j’ai écrit « comme un seul extraterrestre ». Je répondrai simplement que ESPECE DE RIGOLO? TU VOIS BIEN QUE CE SONT DES EXTRATERRESTRES QUI PARLENT ET NON DES HOMMES COMME VOUS ET MOI. Quoi vous êtes une femme? CELA NE CHANGE RIEN A CE QUE JE VOUS DIS: IL PARLENT ENSEMBLE COMME UN EXTRATERRESTRE PARCE QUE CE SONT DES EXTRATERRESTRES VOYONS. Si Marnaille est une femme? heu… ben tien pourquoi pas. Merci pour votre idée lumineuse (qui n’est rien comparée à mon talent évidement, n’ayez pas la grosse tête, Madame. Voilà na, c’est répondu… eh eh eh….
Au moment que nos deux extraterrestres et « L » s’engage dans le couloir, une ombre surgit et soudains ils reçoivent une ruée de coups PAF PIF POF….
Tout les trois son KO.
L’ombre rapide comme… comme… comme une ombre (j’ai pas trouvé mieux désolé malgré mon immense talent… attention lecteurs ne souriez pas…. Est-ce que je rigole moi? Non mais…) se dirige au sous sol vers les prisons.
Dans la cellule nos amis ont prévu un plan d ‘évasion, ils vont d’abord enfoncer la porte. L’idée géniale est venue de Mort Fine, et elle fut acceptée par tous comme une bonne idée. Cependant Tétra Pam demandé:
- voyons mes chers amis et vous commandant ne trouvez-vous pas ce système d’évasion un peu répétitif?
- Comment cela rétorque Rémy on en a rien a ciré que ce soit répétitif ou pas. Bon à 5 on fonce tous ensemble contre la porte. Compte à rebours:
1
L’ombre libératrice s’approche du bon couloir, elle sait où mène la fameuse trappe.
- Je sais où se trouve leur cellule, où conduit la fameuse trappe, se dit l‘ombre mystérieuse.
2
Arrivée devant la bonne porte, elle décide de l’enfoncer
- je décide de l’enfoncer, se dit-elle.
3
Alors l’ombre prend son élan en visant bien.
- je prends mon élan et vise bien la porte dit-elle en serrant les dents.
4
Et fonce tête en avant contre la porte
- je fonce sur la porte, hurle-t-elle en gonflant ses muscles.
5
- Allons-y, crie au même moment le commandant.
BOUMBADABOUM. La porte vole en éclat sous la pression des deux côté et le sauveur venu de loin, cette ombre frappante se retrouve par terre avec les POWER ANTISPA et le commandant.
- Rémy se relève, mais qui est l’abruti qui a foncé sur la porte en même temps que nous.
- je vous avais dit que cela faisait du déjà vu dit Tétra en se relevant péniblement.
Une fois la poussière retombée et que tous reprirent leurs esprit, les huit se tournèrent vers « l’ombre fonçant. » Et tous les yeux grands ouverts s’exclament comme un seul homme (oui parce que ce ne sont pas des extraterrestres, eux… z‘avez compris?):
- Mais c’est KETOCONAZOLE ARROW!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
- Euh oui, c’est moi répond le super Héro, cela ne fait pas l’ombre d’un doute.
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
danie



Féminin Nombre de messages : 394
Age : 68
Localisation : charente
Emploi/loisirs : retraitée généalogie lecture, brocantes,couture
Humeur : variable
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Sam 8 Mai - 0:35

Bonjour Samuru
Ce n'est pas Ambrel (Ambre elle où Ombrelle ) que tu cherchais.
Comment vas-tu en ce moment?
Bonne Soirée
Danie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Mar 11 Mai - 17:08

Merci Danie, Ambrel? Je ne me rappelle pas comme çà, peut-être oui (?) merci.

Je ne vais pas très bien ces jours: grande fatigue... mais bon à par cela je vais bien.

J'espère que pour toi cela va pour le mieux... en tous les cas je vois que tu as toujours de bons conseils ou de bonnes remaques sur le forum Smile

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Mer 12 Mai - 14:47

YYOOOOOOOOOHHHHHHHHHHHHHHHHH c'est l'entracte les aminches.

je sais cela voous manque de ne pas en avoir plus souvent, car c'eszt tellement génial.... vous le verrez encore tout de suite. car Aujourd'hui notre invité est Monsieu James Lefric, le réalisateur du prochain fils des POWER ANTISPA. OOOOOUUUUUUUUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIIII nous avons pus l'attrapper pour un interwiew inédit et passionant.

Nous avons bien enendu notre consultant, le Professeur Vazeux. Bonjour Professeur!

- Bonjour comprenez-le bien, l'avancée des personnages singulièrement drôles...

stop ce n'est pas votre tour professeur.

James Lefric bonjour.

- bonjour heureux d'être parmis vous.

Merci. La question qui se pose à nous tous est comment allez vous réaliser ce film? Et le passage du magnifique, incontournable roman de Samuru, la trappe aura-t-elle sa place?

- Oui évidement et j'ajoute que... CRRRRRRR qu'est-ce que c'est? CRRRRRR Ouah!!!!!!!!!!!!!!!!! une trappe c'est ouverte sous moi et JE TOOOOOOOMMMMMBBBBEEE EEEENNN BAAAAAAS LAAAA TRAAAAPPEEEE!!!!!

Mais notre invité a disparu dans une trappe CRRRR qu'est-ce que c'est CRRRRR AAAAAAAAHHHHHHH JE TOOOOMMMMMBBBEEE DAAAANNNSSS UUUUNEEEE AAAAAUUUTTTRRE TTRAAAAAAPPPEEEEE!!!!!!!!!!

- Comprenez le bien là en tant que Professeur je suis vraiment attrappé je ne comprends pas la chute de cet histoire CRRRR mais qu'est-ce CRRRRR AH COMPRENEZ6LE BIENNNNNN JEEEE PAAAAASSEEEEEE EENN BAAAASSS LAAAA TRAAAAPPPEEEE.

Coupez coupez coupez c'est nul...... Y a plus personne sur le plateau... CRRR quest-ce que.... CRRRR....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Ven 28 Mai - 16:56

Bureau de Madame Spondy.
- QUOOUUUUUAAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Qu’est-ce que j’apprends, le comte Kron et les artistiquement se sont fait capturer par ces nazes de POWER ANTISPA!!!!!!!!
- Oui, ma mocheté suprême répond Gégé l’air ébahit devant sa « patronne ».
- où sont-ils maintenant ces rigolos qui ne me font pas rire, mais sont comme une ombre à ma joie méchante de pouvoir conqu périr entièrement Moncorp notre ville tant convoitée.
- Ils sont au café du coin.
- Là-même où se trouve notre espionne Artrititienne?
- Oui et ils l’ont arrêté même.
- MAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIISSSSSSSSSSS RAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH! Comment ont-il su?
- A cause du café qui depuis que l’espionne est là à…
- Oui, j’ai_ compris… le goût de produit vaisselle… ce que raffole ces extraterrestre à deux balles et qui est aussi leur perte.
(Notez chers lecteurs, que avec quelques mots, j’ai pu raccourcir cette histoire absolument géniale qui fait de l‘ombre à tout ce qui est sorti jusqu‘à nos jours!… eh eh eh, pas bête le gars! Comment? J‘exagère?? A peine!)
Café du coin.
- bon on a arrêté cette serveuse qui servait Madame Spondy mais cela nous sert à rien puisqu’elle ne sait rien, c’était un personnage dans l’ombre des grands de la bande dont tout le monde, moi le premier, n ‘en avait rien à cirer. Dit Rémy l’air pensif.
- noe perdons pas de temps dit KETOCONAZOLE ARROW, allons plutôt attaquer le dernier endroit de la machination paralysante et douloureuse qui voulait envahir Moncorps puis le monde entier.
- D’accord allons-y tous ensemble s’écrient les POWER ANTISPA et le commandant Mac Rogol.
A 21h18, tous nos amis se trouvent tout prêt de la résidence de Madame Spondy.
- attendons que les lumières s’éteignent se disent-ils entre eux.
L’attente fut de 253,4 minutes.
-Allons-y sans l’ombre d’une hésitation crie doucement Rémy.
- Par où passe-t-on? demande Dolly Prane.
- en profitant de l’ombre que nous donne les nuages qui cachent la lune ronde est belle, nous passerons par la porte d’entrée, seulement les pieds en avant comme les héros que nous sommes tous.
- hum pourvu que ce ne soit pas le mêm scénario que les deux dernières fois, remarque Dian talvic.
- Meuuu nooonn, répond KETOCONAZOLE ARROW, et puis vous êtes avec un Super Héro ne l’oubliez pas.
- c’est pas que je l’oublierais dit rémi, mais je n’arrive pas a y croire;
A l’intérieur de la maison de Madame Spondy.
- Tiens tiens tiens nos aminches avec…. avec… non mais je rêve mon super héros de comics préféré KETOCONAZOLE ARROW!!!!!!! S’étonne (et il y a de quoi) Hanck Ilosante (qui rappelez-vous avait laissé son comics pour se rendre d’urgence au bureau de Madame Spondy). Je m’en fiche je vais les avoir avec mon arme défensive nouvelle et secrète que je viens d’installer. Vous allez voir ce que vous allez voir.
Les héros s’approchent de la porte d’entrée prêt à foncer les pieds en avant quand tout à coup ils entendent un bruit devenu depuis peu familier CRRR…. CRRR….
- Qu’est-ce? demande le Para
OUUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH ONNNN PAAAAAAAAAAAAASSEEEEEEEEEE EENN BAAAAAAAAS LA TRAAAAAAAAAAAPPE COOOOOOOOMMMMMEEEE CHAAAAAQUE FOUUUUUAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Mer 16 Juin - 16:40

- Eh bien, nous voilà bien, on s’est fait avoir à nouveau comme des bleus, se fâche Rémi Cade.
- Parlons-en des bleus, j’en ai plein, se plaint Dolly Prane.
- Ecoutez tous, on s’en fiche ce qui compte c’est de sortir de là, allez arrêter Madame Spondy et le dernier de ses alliés qui s’appelle Hanck Illosante, et cela terminera cette histoire qui commence à tourner en bourrique dit sagement KETOCONAZOLE ARROW (vous remarquez que pour ce nom si magnifique de Super héro, j’utilise que des majuscules… vous vous en fichez? Ah bon, continuons donc notre irrésistible histoire digne d’être mis en scène au théâtre au cinéma, en comédie musicale, en bande dessinée, en Comics, en manga, en peinture….)
- bon dit le Para on fait comme chaque fois on enfonce la porte et on va retrouver un de nos alliés de l’autre côté de.. ou dessous écrasé par la porte.
Bine dit Clomprira allons ne perdons pas de temps, sinon Madame Spondy va vouloir s’enfuir.
Dans le bureau de Madame Spondy.
- Ah Ah Ah Ah!!!! je les ai enfin ces super héro à quinze centimes d’euros, je vais les garder prisonnier en attendant que je trouve d’autres alliés. Madame Spondy prend l’interphone:
- Allo? Oui Hanck, viens tout de suite dans mon bureau on va fêter ma victoire totale sur mes ennemis…
- Cooooooooooooooooooooooooollllllllllllllllllll!!!!!!!!!! Répond Hanck.
Pendant ce temps Gégé appelle en douce ses patronnes Danie et Sissy13.
- Je répond s’écrie Danie à Sissy qui est à côté d’elle.
- Oui qui y a-t-il gégé?
- grave madame Danie, tous les héros sont emprisonnés par Madame Spondy.
- Eh bien mon petit Gégé tu vas aller les délivrer et t’emparer madame Spondy, cela fait un bon alibi et nous avons aussi le Boss qui est venu nous rendre une gentille visite en nous amenant au bureau des bons petits gâteaux, il est d’accord avec nous.
- mais, s’étonne Gégé, j’aime Madame Spondy.
- et si je vous double votre paie ce mois?
- Ah alors là je vais faire ce que vous avez dit.
Gégé fonce hors de sa guitoune, et enfonce la porte du bureau de Madame Spondy qui avale son champagne (au léger goût de liquide pour la vaisselle)
- Mais que fais-tu Gégé? Tu es devenu complètement fou parce que les autres t’offre le double de salaire?
- Comment savez-vous cela?!!!!! crie Gégé fou de rage.
- Heu oui au fait comment ai-je su cela…. N’importe Hanck Ilosante stop Gégé et empêche le de bouger.
Mais Hanck Ilosante à déjà reçu le gros poing de Gégé sur la figure.
Au même moment Jean Sérien gare sa voiture et la voix d’Annie Cordy se fait entendre jusqu’à ce qu’il coupe le moteur. Cette foi Jean (en pleine transpiration) décide d’entrer en de tous les stagné c’est décidé…
Il entre en retrouve Gégé en train de bâillonner madame Spondy et Hanck Ilosante et de les attacher l’ contre l’autre.
Ah Jean tu tombes à pic, et je m’excuse lorsque l’autre jour j’ai du te faire sortir la tête la première et encore sous la pluie… mais tu es tout mouillé, il pleut encor?
- Non çà va..; Répond jean complètement baba. (comment? Si jean est un baba cool? Non ce n’est pas un baba cool… quel question!!!)
- bon alors allons délivrer les héros qui sont enfermé dans la prison de Madame Spondy.
Arrivez au sous-sol, ils trouvent sans peine la prison.
De l’autre côté de la porte on se met à compté à rebours 5, 4, 3, 2
Jean et Gégé mettent la main sur la porte pour voir s’ils pouvaient l’ouvrir sans clé… 1; GO ON Y VA!!!!!!!!!!!
ET PAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAFFFFFFFFFFFFFFFFF!!!!!!!!!
Gégé et Jean se retrouvent sous la porte écrasé par le poids hallucinant de tous ces héros absolument remarquables.
Tout le monde se relève se nettoient et se regarde intelligemment (oui car ils ne peuvent pas se regarder d’un regard bête… pas des héros, voyons soyons sérieux.)
Tous sont content de se retrouver sauf KETOCONAZOLE ARROW qui ne les connaît pas en fait.
Ils décident de monter au bureau de Madame Spondy et d’aller livrer cette infâme femme ainsi que sont très vilain complice à la police de Moncorps. Mais, mais, mais, oh surprise (non c’est pas moi qui est surpris, ce sont les héros et vous, chers lecteurs) Madame Spondy et Hanck ont disparu?
Voyant un homme passer Rémi l’arrête et lui demande:
- Avez-vous vous quelque un partir à toute vitesse?
Et l’autre de répondre:
- Eh! Oui ch’ai bien vou oune dame pas belle et un type patibulaire (mais pas trop) et tout à coup: ils chont disparus comme cha, oui disparu!!
- incroyable s’écrie Dian.
- Quel est votre nom ? demande Rémi.
- Oh moi, hi hi hi, déconchtrasté, che m’appelle Garchimore… pourquoi?
- oh pour rien, di Rémi vénère (oh Zi va vénère c‘est le verlan d‘énervé).
Deux heures plus tard au bureau du Boss.
- bon les gars, vous tous et vous toutes, vous avez fait de moins bien que vous puissiez faire, cela ne m’étonne pas de clients comme vous. Je vous souhaite cette fois de bonnes vacances à l’île Malodos…. Oui, oui, cette fois ce sont de vrais vacances en attendant vos prochaines aventure.
Tous ensemble répondirent:
-MERCI PATRON!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Ils terminer leur goûté tout en constatant que le café qui avait été livre du bistrot du coin, avait un léger goût de liquide à la ver la vaisselle.
FIN
- Hum, Monsieur Samuru?
- Oui?
- Il n’y a pas d’entracte?
- Non
- Pourquoi?
- Parce que.
- OUIIIIIINNN!!!! Pleure le présentateur de l’entracte qui a encore des bleus suite à la chute dans la trappe.
Le Professeur vaseux intervient, pour essayer de consolé le présentateur et m’amadoué:
- Comprenez le bien, si par pure hasard vous ne faites plus d’entrac il se pourrait que…
- Oh la barbe!!!!!! S’écrie courageusement Samuru.
CRRRRRRRRRRRRR qu’Est-ce que c’est? Demande samuru?
- Oh non pas encore s’effraie le présentateur qu’on va appelé Bob
- Justement à ce sujet avance le professeur, comprenez-le b… CRRRRRRRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAC!
- AAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHH ON PAAAAAAAAASSE ENNNN BAAAAAAAAAAS LAAAAA TRAAAAPPPE….. S’écrie les trois tous ensemble.
Mais qui ira les libérer? Oh ils n’ont cas faire comme tout le monde en enfonçant la porte. Ils seront sûr qu’il n’y aura personne derrière, parce qui voudrait libérer ces trois zinzins…. hein?
FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivons notre maladie avec humour   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivons notre maladie avec humour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» PRIEZ AVEC HUMOUR
» notre relation avec les autres
» relation de notre mort avec le Christ
» LE Te Deum avec Benoît XVI à Notre-Dame de Paris
» Prier le Seigneur avec humour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
acs-france pour mieux vivre avec sa spondylarthrite :: SALON DE PAPOTAGES :: Le quotidien en dehors de la spondylarthrite-
Sauter vers: